« L’opération de loin la plus secrète et la moins responsable du gouvernement fédéral n’est pas, comme on pourrait s’y attendre, la CIA, la DIA ou une autre agence de renseignement super secrète. La CIA et d’autres opérations de renseignement sont sous le contrôle du Congrès. Ils sont responsables : un comité du Congrès supervise ces opérations, contrôle leurs budgets et est informé de leurs activités secrètes.

La Réserve fédérale, cependant, n’a de comptes à rendre à personne ; il n’a pas de budget ; il ne fait l’objet d’aucun audit ; et aucun comité du Congrès ne connaît ou ne peut vraiment superviser ses opérations. La Réserve fédérale, qui contrôle pratiquement totalement le système monétaire du pays, n’a de comptes à rendre à personne.

Murray N. Rothbard, L’affaire contre la Fed.

La Réserve fédérale est une entité privée dotée du pouvoir qui lui est conféré par le gouvernement fédéral. Chaque dollar créé par la Fed est dû à cette même banque, avec intérêts. La Réserve fédérale, et non le gouvernement américain, crée toutes les devises et les prête aux États-Unis, AVEC INTÉRÊT.

Si nous remboursons toute la devise qui a été empruntée pour exister, mais que nous devons toujours des intérêts, d’où vient la devise pour payer ces intérêts ?

Nous devons emprunter cela à l’existence. Ainsi, il est mathématiquement impossible de rembourser un jour la dette créée par la Réserve fédérale.

«Lorsque vous ou moi écrivons un chèque, il doit y avoir suffisamment de fonds sur notre compte pour couvrir le chèque, mais lorsque la Réserve fédérale émet un chèque, il n’y a pas de dépôt bancaire sur lequel ce chèque est tiré. Lorsque la Réserve fédérale fait un chèque, elle crée de l’argent ».

Publication de la Réserve fédérale, 1977, intitulée « Putting it Simply ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

ATLAS BROKER SAC

× How can I help you?